Mélangez les Oranges

Publié le par Désiré Herman

Comme vous pu le constater dans l’article sur les pigments orange, il n’y en a pas tellement. Qu’en plus la différence entre un vermillon et un jaune indien n’est pas grande et le vrai orange est rare car plutôt jaunâtre ou rougeâtre.

Aquarelle créée avec seulement 3 couleurs dont l'Orange
Aquarelle créée avec seulement 3 couleurs dont l'Orange

En plus si on veut obtenir un orange transparent avec granulation, il en existe pas sorti du tube. Donc il faut mélanger …

Afin de faire une recherche sur les mélanges qui peuvent produire la teinte orange, j’ai créé un nuancier composé de 5 jaunes allant de jaune froid au jaune chaud 5 rouges ou magenta.

Je savais, par mon expérience, que mélanger un peu de magenta à un jaune neutre ou chaud produit un orange, mais je voulais montrer la différence entre les mélanges avec des nuances qui sont légèrement différents.

J’ai donc fait un nuancier un peu spécial, car au lieu de peindre qu’une case avec le mélange des 2 couleurs, j’ai opté de faire un quadrillage. Explication; dans chaque case de mélanges, j’ai dessiné un quadrillage. Le premier (haut à gauche) est un mélange de beaucoup de jaune et un peu du rouge. Le deuxième, à gauche en bas, est égal au premier mélange mais en ajoutant un peu plus de rouge. Le troisième (en haut à droite) contient en peu plus de rouge dans le mélange que le deuxième et pour finir j’ai encore ajouté du rouge (en bas à droite).

Les couleurs utilisées sont :

Les Jaunes

Jaune Citron : PY175 (Daniel Smith) - jaune froid
Jaune Azo : PY151 (Daniel Smith) - jaune neutre légèrement froid
Jaune de Cadmium : PY35 (Isaro) - jaune neutre légèrement chaud
Jaune Foncé Permanent : PY110 (Daniel Smith) - Jaune chaud
Jaune Isoindoline : PY139 (Daniel Smith) - Jaune chaud rougeâtre

Les Rouges

Rouge Permanent; PR170 (Daniel Smith) - rouge neutre légèrement chaud
Ecarlate de Pérylène ; PR149 (Daniel Smith) - rouge chaud
Rouge de Quinacridone ; PV19 (Daniel Smith) - rouge neutre légèrement froid
Magenta de Quinacridone : PR202 (Daniel Smith) - rouge froid bleuâtre
Cramoisie de Pyrrole : PR264 (Daniel Smith) - rouge froid

Nuancier Comment obtenir de l'Orange à partir des jaunes et rouges
Nuancier Comment obtenir de l'Orange à partir des jaunes et rouges

Les constats :

Comme le jaune citron est une couleur qui a une très faible valeur, on constate que les mélanges restent claires, peu vibrants, mais très intéressant pour les mélanges de tons chair.

Le Jaune Azo, n’arrive pas non plus, à créer un orange vibrant. Les meilleurs résultats sont les mélanges avec le rouge de quinacridone et le Cramoisie de Pyrrole (la couleur rouge avec la valeur la plus sombre).

Le jaune de cadmium, plus neutre, produit des bons oranges, mais du à son opacité, les mélanges son moins vibrants qu’avec les jaunes transparents.

Le jaune foncé permanent et le jaune isoindoline produisent tous les deux des oranges vibrants et transparent, variant d’oranges neutre à des tons corail à des écarlates, vermillions.

Je n’ai pas fait ce nuancier avec plus de couleur, afin de vous montrer les tendances dans ces mélanges. Je vous conseille de tester vous même, avec les couleurs rouges, jaunes et magenta, que vous possédez, de refaire ce test.

Pour compléter ce nuancier et pour préparer le nuancier des mélanges orange/bleu, j’ai peins, en-dessous des mélanges rouges avec les jaunes, un nuancier démarrant d’un mélange orange (Jaune Isoindoline & Rouge de Quinacridone) en ajoutant progressivement du bleu de manganèse (PB15). On voir clairement qu’avec un orange on obtient facilement des nuances de couleur terre. Le bleu de manganèse, qui est granulant, augmente encore la proximité avec les Siennes, Ombres en finissant d’obtenir un brun van Dijck voir un gris neutre légèrement bleuté.

Les Mélanges des Oranges avec les Violets et Bleus

Comme je l’avais déjà mentionné dans l’article sur les couleur créées avec les pigments oranges, je pense qu’il est indispensable d’avoir au moins un orange dans sa palette. Un orange avec certains bleus vont créer des tons neutres et aident à créer de la profondeur. D’autre part, ils produisent aussi des tons terres, marrons et ou des verts naturels souvent foncés.

Pour vous montrer ceci, je vous ai créé un tableau utilisant 7 oranges, mono-pigment et 3 violets (mono-pigmenté) ainsi que 6 bleues transparents voir semi-transparent et mono-pigmentés.

Je vais vous faire part de mes observations pour chaque mélange. Juste encore cette explication. J’ai déposé des traits en commençant en haut à gauche avec un mélange de l’orange avec un tout petit peu du bleu ou violet concerné, puis j’ai fait les traits suivants en ajoutant de plus en plus de violet ou bleu.

Nuancier des mélanges des Oranges et le Bleus et Violets
Nuancier des mélanges des Oranges et le Bleus et Violets

Les mélanges avec L’Ocre D’Or

 

  • Bleu Violet ; On voit clairement le résultat de l’opacité du PY42. Le mélange vire rapidement vers un brun terne.
  • Violet Rouge ; Plus vibrant que le précédent mélange, les marrons sont plus espacés pour atteindre une variante de brun de garance.
  • Violet Outremer ; Variant d’un ocre profond à un brun van Dijck sans obtenir une neutralité;
  • Bleu Indanthrène ; variant d’un ocre plus neutre vers un vert olive avant rapidement prendre le dessus
  • Bleu Outremer ; l’outremer, plus rouge, va ternir l’ocre et atteindre un neutre presque noir.
  • Bleu Phtalo ;ce mélange produit des verts olive pour terminer par des verts sombres bleutés.
  • Bleu de Cobalt ; Ce mélange produit des couleur plus ternes, ceci à cause de l’opacité du bleu de cobalt. Les couleurs sont plus ternes mais une variation de terre de Sienne un peu foncé passant par des couleurs d’Ombre pout obtenir des gris bleutés.
  • Bleu de Prusse ; Démarrant avec une création de teinte terre de sienne on arrive à des verts olives puis des verts style Hooker foncé pour finir avec un vert foncé bleuâtre.
  • Bleu de Manganèse ;  Ce bleu clair produit des beaux mélanges, mais un peu opaque. Démarrant par une teinte de Sienne on arrive à des ombres et des terres vertes pour finir par un très beau vert naturel.                            
  • Turquoise de Phtalo ; Le mélange parcourt les teintes de terre, mais est assez monotone dans les nuances de vert.

Les mélanges avec L’orange de Périnone

  • Bleu Violet ; Cet orange est trop puissant pour permettre des variations. On obtient vite un orange style Terra Cotta, mais ce n’est qu’en ajoutant un peu d’orange à cette couleur qu’on obtient un violet terni puis un marron plus foncé.
  • Violet Rouge ; Ce mélange montre vite un ton brique foncé puis n’évolue presque pas …
  • Violet Outremer ; Les mélanges varient peu mais créent un assombrissement pour arriver à un marron très foncé.
  • Bleu Indanthrène ; On varie d’un orange foncé vers des marrons foncé pour ne pas atteindre un neutre voir noir, mais des violets terne très foncés.
  • Bleu Outremer ; Comme pour le mélange avec l’Indanthrene, pas de neutres mais quand même plus proche. L’évolution des mélanges suit le même chemin qu’avec l’indanthrene.
  • Bleu Phtalo ; Des tons terra cotta au marrons nuancés avant d’arriver à des neutres légèrement rougeâtre pour terminer par l’obtention du bleu très foncé.
  • Bleu de Cobalt ; Ce mélange garde toujours un sous-ton rougeâtre démarrant d’un orange passant par un mauve, puis marron pour devenir violet.
  • Bleu de Prusse ; Plus froid que le bleu de Cobalt, le bleu de Prusse est plus neutralisé par cet orange sans pour autant devenir neutre.
  • Bleu de Manganèse ; Ici peu de variation dans un mélange qui ne produit que des marrons
  • Turquoise de Phtalo ; Le plus intéressant des mélanges avec cet orange. Des couleurs terre voir Sienne brulée on arrive à des marrons profond, style van Dijck pour atteindre une neutre puis un bleu verdâtre foncé.

Les mélanges avec l’Or de Quinacridone

  • Bleu Violet ; Le mélange devient terne et sans vie rapidement si on ajoute plus de violet.
  • Violet Rouge ; Mélange monotone qui varie peu …
  • Violet Outremer ; Un peu plus de variation et de changement de valeur comparé au précédent mélange.
  • Bleu Indanthrène ; Ce mélange produit des verts foncés variant d’une nuance vert olive à un vert bleuté foncé.
  • Bleu Outremer ; On arrive presqu’au noir. On part d’un ocre foncé passant par une terre d’ombre en devenant de plus en plus vert et foncé pour terminer par un bleu verdâtre foncé.
  • Bleu Phtalo ; Une belle variation d’un ton terre d’ombre suivi par des verts olive puis des verts Hooker foncé pour atteindre un turquoise foncé et terni.
  • Bleu de Cobalt ; Une variation ici de couleurs terres, plutôt ombre, variant à des vert olives de plus en plus foncé pour obtenir de verts assez neutres.
  • Bleu de Prusse ; Variation plus vert avec des nuances plus définies qu’avec le mélange précédant.
  • Bleu de Manganèse ; Une belle panoplie de nuances est produite avec ce mélange. On obtient vite des verts très nuancés pour terminer par des turquoises.
  • Turquoise de Phtalo ; Ce mélange est très transparent et le moindre ajout produit des nuances différentes. Très intéressant pour les paysages.

Les mélanges avec L’Orange de Pyrrole PO71

  • Bleu Violet ; Très opaque mais plus vibrant que les précédents mélanges avec de bleu violet
  • Violet Rouge ; peu de changements dans ces mélanges variant d’une teinte Terra Cotta foncé qui devient un peu plus dense et vire légèrement au violet.
  • Violet Outremer ; Ici comme pour le précédent mélange, les tons varient d’un marron chaud à un violet terni.
  • Bleu Indanthrène ;Ici on obtient d’abord des marrons chaud pour atteindre vite la neutralité et du noir profond mais transparent.
  • Bleu Outremer ; Du terra cotta transparent on obtient des neutre profonds, mais toujours avec un sous-ton rougeâtre), pour terminer avec un bleu chaud foncé. (Comparable au bleu d’Indanthrene)
  • Bleu Phtalo ; On obtient vite un noir pour évoluer vers des bleu de plus en plus froid et tous foncés.
  • Bleu de Cobalt ;Après une variation dans les marrons on obtient des neutres avec une dominante violacée pour devenir violet terne foncé.
  • Bleu de Prusse ;Ce mélange produit, après des terre de sienne brulée des marrons neutres et foncés , puis des neutres presque noirs pour terminer par un bleu très foncé.
  • Bleu de Manganèse ; Partant d’une Terre de Sienne brulée un peu neutre, puis un marron foncé transparent on obtient un joli gris avant d’atteindre un bleu turquoise terni.
  • Turquoise de Phtalo ; Partant d’une Terre de Sienne brulée rougeâtre on obtient des Ombres foncé puis des neutres bleutés.

Les mélanges avec l’Orange Permanent PO62

  • Bleu Violet ; Comme cet orange est presqu’opaque le résultat est encore plus, que les autres mélanges avec de bleu violet, ternes proche de la gouache.
  • Violet Rouge ; Ici aussi on obtient des couleurs moins transparentes avec une variation d’un orange terni à un violet brunâtre.
  • Violet Outremer ; Un peu plus de dominante bleu dans ce mélange comparé au précédent.
  • Bleu Indanthrène ; On obtient des neutres un peu verdâtre après l’obtention d'un ocre terni puis une terre d’ombre pour finir avec des neutres et du noir semi-transparent.
  • Bleu Outremer ; Ici on obtient des noirs mais dans les tons ocre on peut observer une semi-opacité.
  • Bleu Phtalo ; one belle suite de tons ternis qui démarre par un ocre foncé passant par une terre d’ombre et une terre verte pour arriver à un neutre verdâtre, turquoise terni puis un bleu froid foncé.
  • Bleu de Cobalt ;  Ici aussi une issue avec la transparence. La semi-opacité du mélange se constate mieux dans les tons terre puis le neutre souffre de cette opacité avant de devenir bleu foncé.
  • Bleu de Prusse ; Une suite de nuances semi-transparentes, mais les neutres gardent toujours une tendance verdâtre.
  • Bleu de Manganèse ;Mais opaque que certaines des autres mélanges, la variation des tons terre, puis vertes est assez intéressante
  • Turquoise de Phtalo ;Les tons terre créés sont plus ternes (près de la terre d’Ombre), suivent des verts ternes.

Les mélanges avec l’Orange de Pyrrole PO73

  • Bleu Violet ; Les plus vibrants mélanges avec ce violet bleu. Reste toujours l’opacité…
  • Violet Rouge ; D’une nuance Terra Cotta, ce mélange progresse vers un violet rougeâtre.
  • Violet Outremer ; Plus foncé que le mélange précédent on observe plus de stabilité des mélanges en variant de ton que par étapes.
  • Bleu Indanthrène ; Sans arriver à un neutre ou noir, les mélanges s’y approchent mais une légère dominante rouge persiste.
  • Bleu Outremer ; Moins transparent on passe par des oranges de plus en plus terni pour obtenir des bleus violacés ternis.
  • Bleu Phtalo ;Comme pour le bleu outremer on obtient une progression d’oranges ternis (plus qu’avec le PB29) mais on obtient un neutre qu’avec une toute légère tendance rougeâtre.
  • Bleu de Cobalt ; Les oranges ternis sont assez opaque et vont progressivement évoluer vers un violet foncé terni.
  • Bleu de Prusse ; Comme le bleu de Prusse est un bleu froid, j’avais espéré d’obtenir un beau noir, mais je dois constater qu’on y arrive pas. La transition saute de couleur Terre foncé à une très profond bleu muté.
  • Bleu de Manganèse ; Comme cette couleur est aussi un bleu froid, mais beaucoup plus clair que le bleu de Prusse, on voit clairement le même comportement les neutres ont une tendance violacé.
  • Turquoise de Phtalo ; La dominante rougeâtre persiste dans tous les mélanges …

Les mélanges avec l’Orange Transparent PO107

  • Bleu Violet ; Plus transparent que toutes les autres mélanges mais dès que le bleu violet prend le dessus l’opacité augmente.
  • Violet Rouge ; Variation d’une nuance Terre de Sienne brulée de plus en plus ternie on évolue vers des tons violace ternes.
  • Violet Outremer ; Belle variation partant de couleurs Terre vers des bruns puis de presque neutre violet.
  • Bleu Indanthrène ; Noirs et neutres profond sont obtenu après une variation d’orange terni, bruns comparable au brun van Dijck pour obtenir ces neutres et noirs avant d’obtenir un Bleu très profond nuance Indigo …
  • Bleu Outremer ; Plus chaud et clair que le mélange avec le bleu d’Indanthrene. On obtient pas de noir car une petite tendance rougeâtre est toujours perceptible.
  • Bleu Phtalo ; Mélange proche du bleu d’Idanthrène mais une petite dominance verte dans les neutres
  • Bleu de Cobalt ; Des mélanges tons de Terre de plus en plus ternis on obtient des neutre foncés légèrement violacé avec une petite dominante rougeâtre.
  • Bleu de Prusse ; Très belle progression de terres et verts ternis, mais la dominante verte persiste dans les neutres.
  • Bleu de Manganèse ;de tons terre de plus en plus ternis on évolue vers des terre d’ombres verdâtres et foncés pour arriver à un turquoise terni.
  • Turquoise de Phtalo ; Tons de Terre puis peu de verts mais une domination du Phtalo Turquoise qui nous amène vers de bleus profonds style Indigo.

Conclusion

Je confirme qu’avoir un, voir même 2 oranges, dans sa palette peut être très intéressant. Les Oranges peuvent ternir, neutraliser voir même accentuer les bleus et violets. L’Orange permet aussi de varier des tons dites de Terre et créer beaucoup de nuances dans ces oranges ternis que sont souvent ces couleurs Terre.

Le quel choisir alors …

Comme pour presque tous les peintures à l’aquarelle, préférez les couleurs mono-pigmenté et transparents. Ceci est une garanti pour pouvoir créer des mélanges vibrants et transparents.

Pour le choix, je vous laisse le choix. Je ne présente qu’une partie des possibilité. Il y a d’autres nuances bleus et orange qu’en plus vous avez certainement des préférées !

Tout dépends des couleurs violets ou bleus que vous utilisez. C’est en comparant avec mes tests et échantillons que vous pouvez, plus facilement, trouver quelle marque ou pigment vous convient.

Si moi-même j’ai des préférences ? Certainement, mais ceci est lié à ma palette. Bien qu’avoir retenu le PO62 pour ma palette & » couleur, je dois constater que le PO107 et un peu moins le PO73 me convient mieux pour mélanger mes bleus pour créer mes tons terre et mes neutres. Mais aussi le PO49 (qui n’est plus disponible) pour les verts qu’on peut réaliser avec.

Donc vous voyez, c’est personnel. Le seul conseil que je puisse vous donner, utilisez mes recherches comme fil rouge et adaptez les à vos préférence et testez… testez.

 

Publié dans Nuanciers & Palettes

Commenter cet article

Céline Jeanneret 31/10/2018 02:57

Bonjour
Je viens de découvrir votre blog et j'en suis enchantée :) je débute en aquarelle de façon autodidacte (pour l'instant) et j'essaie vraiment de bien connaître les pigments ainsi que les mélanges car c'est quand même la base de l'aquarelle médium qui je trouve demande beaucoup de maîtrise et ne pardonne pas les erreurs
Votre blog va m'être d'une aide précieuse merci beaucoup pour votre travail de qualité et dont la quantité de détails et d'info (dont je n'ai encore vu qu'une partie) me dit aussi que cela a dû vous prendre beaucoup de temps à faire

Désiré Herman 31/10/2018 07:09

Merci pour votre intérêt. C'est encourageant, car c'est vrai que ça demande pas mal d'investissement en temps et aussi en argent, car je ne suis pas sponsorisé.
Mon but avec ce blog est de pouvoir mettre à disposition de tous les intéressés mes tests et observations qui m'aident aussi à mieux approfondir le comportement de l'aquarelle.